Les candidatures pour le prochain CE sont ouvertes

Les candidatures pour le prochain CE sont ouvertes

Conformément à l’article 9 des statuts de l’Association française de sociologie, le Comité exécutif sera renouvelé pour moitié au cours de l’Assemblée générale, le jeudi 29 août 2019 de 14h à 16h, à Aix-en-Provence.

Tout.e adhérent.e de l’AFS peut se présenter à l’élection, et doit alors se déclarer auprès de la secrétaire générale (loffeier.iris[at]gmail.com), en rédigeant une courte profession de foi.

La liste des candidatures et leurs argumentaires seront publiés et régulièrement mises à jour à la suite de ce message.

 

Candidatures & professions de foi (ordre d’arrivée)

Clément Rivière

Maître de conférences à l’Université de Lille depuis 2016, je présente ma candidature au CE pour m’investir en priorité dans l’organisation du congrès 2021. Chacune de mes trois expériences en tant que membre du bureau d’un RT (RT9 de 2009 à 2011 puis de 2017 à 2019 ; RT50 de 2015 à 2017) a été marquée par l’organisation collective d’un événement scientifique : le premier atelier des doctorants du RT9 (Paris, décembre 2010), une journée d’étude croisée RT50/RT9 consacrée aux socialisations résidentielles (Lille, juin 2017) et la 3e Biennale de la sociologie de l’urbain et des territoires (Marseille, 17-19 octobre 2018). Je serais donc heureux de pouvoir aider à la bonne réalisation du prochain congrès de l’Association. Je suis également intéressé par le travail éditorial réalisé par la revue Socio-Logos.

 

Frédéric Nicolas, docteur en sociologie (INRA-CESAER et LaSSP)

À la suite de mes engagements à l’ANCMSP (2010-2013) et à l’ASES (depuis 2018), je souhaite intégrer le comité exécutif de l’Association française de sociologie. Docteur en sociologie depuis novembre 2018, je m’intéresse aux processus de sélection, de professionnalisation et de domination sur les marchés de l’emploi et du travail, à la fois dans mes travaux de recherche, et dans mes activités associatives et militantes. A l’ANCMSP, j’ai eu la charge avec d’autres du suivi des recrutements. A l’ASES, je participe à la récolte et à l’analyse de données au sujet des formes précaires d’emploi (vacations, contrats LRU, etc.) et des conditions de travail dans l’Enseignement supérieur et la recherche. A l’AFS, j’aimerais continuer à travailler sur les recrutements et les conditions de travail dans l’ESR et contribuer à la coordination des réseaux thématiques, tout en assumant ma part du travail invisible et routinier des associations professionnelles. Dans un contexte de raréfaction des postes, de remise en question du statut d’enseignant-chercheur et de la sociologie, il me semble plus que nécessaire d’investir les espaces de travail et de discussion collectifs et d’utiliser les outils de la sociologie pour défendre la discipline : c’est pourquoi je propose de m’engager auprès des collègues de l’association.

 

Alice Olivier

Docteure en sociologie, je suis actuellement ATER à l’Espé Lille Nord de France et membre de l’Observatoire Sociologique du Changement et de l’Institut national d’études démographiques. À partir de septembre, je serai maîtresse de conférences en sociologie à l’Espé Lille Nord de France et au Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques (Clersé). Dans mes recherches, je m’intéresse aux questions d’éducation, de socialisation et de genre.
Je suis membre de l’AFS depuis 2015 et je fais partie depuis cette date du bureau (exécutif puis élargi) du RT 50 « Socialisations ». Cette expérience m’a permis de me familiariser avec le fonctionnement de l’association, notamment en participant à l’organisation d’une journée d’étude, à la communication du RT et à la préparation des congrès de 2017 et 2019. Aujourd’hui, j’aimerais beaucoup prolonger cet engagement en rejoignant le CE. Si j’étais élue, j’aimerais plus particulièrement m’investir dans la préparation du congrès de 2021 et dans la communication de l’association.

 

Pierre Brasseur

Je suis Pierre Brasseur, docteur en sociologie de l’Université de Lille, et chercheur associé à Pacte (Sciences Po Grenoble – Université Grenoble Alpes). Spécialiste des questions de handicap et des économies de la sexualité, je suis coresponsable du RT28 « Recherches en sciences sociales sur la sexualité ».
Actuellement membre du comité exécutif de l’Association Française de Sociologie depuis le congrès de l’UVSQ, je fais partie des groupes « Recrutement », « gestions des RT » et « Congrès ». Je suis aussi rédacteur en chef de la revue de l’association : Socio-logos.

Je souhaite présenter ma candidature pour un renouvellement de mon mandat jusqu’en 2021.

Deux raisons principales :

  • Pour continuer et terminer les différentes réalisations déjà menées : en effet, le gros de mon travail durant ces 4 dernières années a été — au-delà de la participation aux tâches liées aux deux congrès (Amiens et Aix-en-Provence) — de contribuer à la transformation de la revue Socio-logos en une revue de sociologie sur la sociologie. De ce fait, plusieurs nouveaux chantiers ont été lancés — notamment un numéro spécial « Formation : sociologue » —, et j’aimerais pouvoir continuer à les accompagner.
  • Je suis un jeune docteur précaire : j’ai depuis la fin de thèse enchaîné toutes formes de contrats (vacation, autoentrepreneur, travail gratuit, postdoctorat de 2 mois, etc.). Il me semble essentiel que l’AFS ait en représentation quelqu’un qui puisse rappeler que les précaires de l’ESR constituent, y compris en sociologie, une part importante de notre communauté, faisant fonctionner nos enseignements de sociologie, nos recherches en sociologie, et nos congrès de sociologie.

 

Marie-Pierre Bès

Je suis enseignante de Sciences Humaines et Sociales dans une “grande” Ecole d’ingénieur d’aéronautique depuis 2005 dans laquelle j’étudie les réseaux de diplômés. Cette position à l’intérieur de cette élite scolaire me permet aussi de donner aux étudiants des clés de compréhension des différences sociales et des logiques de reproduction. Je suis chercheuse au LISST (CNRS, EHESS, Université de Toulouse Jean Jaurès) et plus précisément dans l’équipe CERS spécialisée en sociologie des réseaux sociaux, dans laquelle nous développons une approche à la fois qualitative et quantitative. Dans cette équipe, j’ai organisé plusieurs colloques, séminaires et journées d’études. Je suis habilitée à diriger des recherches et j’encadre avec grand plaisir des thèses. Les activités d’encadrement et de conseil aux jeunes chercheurs m’ont toujours intéressées. Pour le futur, je souhaite m’investir dans les tâches de coordination et d’animation de l’AFS.

Julien Larregue

Docteur d’Aix-Marseille Université depuis juin 2017 à la suite d’une thèse de sociologie des sciences sur le retour des théories biologiques du crime aux États-Unis, j’ai poursuivi mes recherches en tant que post-doctorant au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie, à Montréal. A partir de septembre 2019, je serai attaché temporaire d’enseignement et de recherche en sociologie à l’ENS Paris-Saclay et associé à l’ISP. Jusqu’à présent, mon investissement en sociologie s’est principalement traduit sur les plans scientifique et éditorial. Mes recherches sur l’interdisciplinarité en sciences sociales m’ont amené à réfléchir au statut et à l’autorité de la sociologie au sein du champ scientifique, et j’ai récemment rejoint le comité éditorial de deux revues particulièrement soucieuses de défendre l’expertise sociologique (The American Sociologist et Zilsel. Science, technique, société). Je souhaiterais maintenant prendre une part plus active à l’organisation et à l’animation de notre discipline en France : mon souhait, en intégrant le comité exécutif de l’AFS, est de pouvoir tirer profit de mes expériences précédentes afin de protéger l’autonomie de notre discipline tout en renforçant son autorité dans l’arène publique.

Anne-Claudine Oller

Docteure en sociologie, je suis Maîtresse de conférences dans le département de Sciences de l’éducation de l’université de Créteil (UPEC). Depuis le congrès de 2009, je suis membre du bureau du RT4 (Sociologie de l’éducation et de la formation), ce qui m’a permis d’organiser des journées d’études, de participer à la rédaction d’appels à communication et à l’évaluation de propositions de communication. Ces expériences, ainsi que celles que j’ai au sein de mon laboratoire et de mon département, me conduisent à vouloir intégrer le CE de l’AFS et plus particulièrement le comité d’organisation du prochain congrès et de rédaction de la revue. Etant MCF dans un département de Sciences de l’éducation, j’ai pu constater à quel point la place et la reconnaissance de la sociologie et de son enseignement dans les départements pluridisciplinaires constitue un enjeu majeur pour notre discipline et qu’il serait nécessaire de mener une réflexion sur ce point.

 

Joël Laillier

Je suis maître de conférences à l’Université de Toulouse 3 depuis 2013. Après avoir fait ma thèse en sociologie de la socialisation et des professions artistiques, j’ai réorienté mes recherches plus récemment vers la sociologie des élites d’un côté, la sociologie des sciences de l’autre. C’est en particulier ce dernier volet de mes recherches, qui a pour objectif de saisir et de dénoncer les effets des réformes récentes dans l’enseignement supérieur et la recherche (en particulier en SHS), qui m’amène à proposer ma candidature. Je pense que l’AFS doit rester un lieu important de défense et de lutte pour la discipline, pour l’emploi scientifique, mais aussi plus largement d’une façon de faire de la recherche en sciences sociales qui ne se limite pas à une soumission à la commande publique, aux “enjeux sociétaux” (je pense en particulier aux problèmes des profils de postes par exemple), ou aux impératifs de productivité bibliométrique. C’est dans cet objectif que je souhaite inscrire mon investissement au sein de l’association.

 

Cécile Thomé

Je suis actuellement doctorante à l’EHESS, où je soutiendrai ma thèse en novembre 2019, et ATER à Sciences Po Grenoble. Adhérente de l’AFS depuis 2015 et membre du bureau du RT 28 (« Recherches en sciences sociales sur la sexualité ») depuis 2017, je souhaite désormais m’investir dans le comité exécutif. J’ai déjà eu l’occasion de participer à deux « Labo junior » et je suis familière du travail administratif et de coordination que requièrent la participation et l’animation de structures collectives, ainsi que des exigences de l’organisation d’événements scientifiques. Au sein du CE, j’aimerais contribuer à promouvoir les liens entre sociologues et entre courants sociologiques, en particulier en encourageant les rapports inter-RT ainsi qu’en participant activement à l’organisation scientifique et pratique des congrès à venir.

 

Tanguy Dufournet

Je suis doctorant à l’Université Lumière Lyon 2 et suis rattaché au Centre Max Weber (UMR 5283). Ma thèse, qui porte sur le travail pornographique gay s’est construite au carrefour de la sociologie du travail, de la sociologie visuelle, de la sociologie de la sexualité et de la sociologie du corps. J’adopte en particulier une approche intersectionnelle. Ex-représentant des doctorant.e.s au sein de mon UMR mais aussi de l’École Doctorale et finalisant ma thèse, je souhaite investir de mon temps au sein de l’activité scientifique de ma discipline.

 

 

Pauline Sabuco

Je suis Pauline Sabuco, doctorante au LEST (j’entre en 3e année) et monitrice à l’université d’Aix-Marseille. J’ai participé à l’organisation du congrès 2019 à Aix et serai très heureuse de m’impliquer dans les suivants. Intéressée par la vie et les interactions possibles entre les RT, j’aimerais également m’impliquer dans une réflexion, au sein de l’AFS, sur la situation des doctorant.es. Notamment sur la situation des dotorant.es dans des écoles doctorales éloignées de la région parisienne, et sur celle des doctorant.es non financé.es, en début ou en fin de thèse.

 

Julien Gros

Je suis Julien Gros, chargé de recherche au CNRS (section 36) depuis la rentrée 2018, affilié au LEST, à Aix-en-Provence. Celles et ceux qui participent au congrès m’ont vu me promener avec une urne pour récupérer les questionnaires sur “les sociologues et le changement climatique”. En tant que membre du collectif Labos 1.5 (prononcer 1 point 5), qui a vocation à réfléchir sur l’impact climatique de la recherche en France, j’aurais à cœur de porter ces réflexions au sein du CE de l’AFS, pour rendre ces préoccupations plus centrales dans nos pratiques professionnelles, en particulier durant l’organisation du prochain congrès de l’AFS. Affilié au LEST, j’étais par ailleurs membre de l’équipe locale d’organisation du congrès 2019 à Aix, ce qui peut être utile à la préparation du prochain.

 

Antoine Dain

Je suis doctorant en première année au LEST, et chargé de TD à Aix-Marseille Université. Je travaille sur les cas de déclassements volontaires de travailleurs qualifiés dans des métiers de l’artisanat. J’ai eu l’occasion d’assister l’équipe d’organisation pendant ce congrès, et cela m’a donné envie de m’investir dans l’organisation de la prochaine édition, et plus largement de prendre part aux activités de l’association. Je m’intéresse notamment à l’aspect éditorial et j’aimerais donc prendre part au comité de lecture de la revue Socio-Logos. Plus généralement, j’aimerais porter la voix des doctorants au sein de la profession, et apporter également le point de vue d’un doctorant ne travaillant pas dans un laboratoire parisien ou en région parisienne.

 

Aucun commentaire

Désolé, il est impossible de commenter.











Paiement en cours

S'il vous plaît ne pas actualiser la page ou utiliser le bouton retour