S’intégrer par le sport ? Comparer les terrains européens. Appel à contribution pour la revue Culture e Studi del Sociale.

S’intégrer par le sport ? Comparer les terrains européens. Appel à contribution pour la revue Culture e Studi del Sociale.

image_pdfTéléchargez en version PDF

Culture e Studi del Sociale

Appel à contribution (Résumés) – Vol. 6(1), 2021 (Version française) http://www.cussoc.it  ISSN 2531-3975

S’intégrer par le sport ? Comparer les terrains européens

Au cours de la dernière décennie, l’Europe a été rejointe via la mer Méditerranée et les Balkans par un nombre sans cesse plus important de migrants en provenance d’Afrique, du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud-Est. Ce phénomène a eu des conséquences politiques et sociales importantes. Dans ce contexte de « crise migratoire », comment accueillir des migrants nouvellement arrivés et faciliter leur intégration ? Malgré les larges débats sur ces mouvements migratoires, l’Union européenne n’a pas pour autant adopté de politique commune de solidarité et d’accueil, même si certains pays européens, dont l’Italie et la France, ont lancé des initiatives couvrant divers domaines tels que l’éducation, l’emploi, la participation active et l’inclusion sociale pour aider les nouveaux arrivants à s’intégrer dans la société d’accueil.
En réponse à la fragmentation des communautés nationales annoncées ou observées en Europe, le sport a souvent été présenté comme un puissant ciment ou du moins un modèle d’intégration pour la “jeunesse issue de l’immigration” (Gasparini, 2008) et un vecteur de citoyenneté pour les populations étrangères. Comme les activités sportives permettent un dialogue interculturel sans exiger la maîtrise de la langue du pays d’accueil, les difficultés d’apprentissage sont atténuées et des processus de socialisation par le sport émergent. Les associations sportives et les ONG à vocation sportive ont ainsi proposé de nombreux dispositifs pour ces nouveaux migrants, dont les formes et les effets sont largement méconnus.
Croisant la sociologie des migrations et la sociologie du sport, le dossier vise à étudier d’une part les processus qui conduisent au recours au sport et aux activités physiques dans les programmes d’intégration pour les migrants nouvellement arrivés et, d’autre part, à comprendre la signification des actions et les effets qu’elles produisent tant à l’égard des migrants que de la société d’accueil. Pour comprendre la genèse des politiques publiques et des dispositifs associatifs en la matière, il convient également d’analyser leur contexte d’application lié à l’histoire de l’immigration.
Au vu des nouvelles vagues migratoires et de la pandémie du coronavirus qui réduit drastiquement les initiatives en matière d’activité physique, le sport reste-t-il un outil incontournable pour favoriser le dialogue interculturel et l’intégration ? Selon quelles modalités, avec quelles pratiques et pour quels effets ? Comment les différents pays européens gèrent-il la “diversité” et de quelle manière le sport peut-il encore être considéré comme un moyen d’accéder à un espace civique commun qui dépasse les communautés d’origine ? La participation sportive permet-elle aux migrants de devenir une composante active de la société d’accueil ?
Ce numéro thématique privilégie la publication d’articles qui présentent les résultats originaux tirés d’enquêtes (sans exclure les propositions qui ont une approche théorique critique) visant à illustrer comment, dans le contexte européen, le sport et l’activité physique sont utilisés à des fins d’intégration sociale et citoyenne. Dans cette optique, les contributions attendues devront analyser dans les différents pays européens les modèles et les pratiques qui témoignent de réussites d’un sport intégrateur ou, au contraire, qui l’invalident.

Rédacteurs invités
William Gasparini (Université de Strasbourg, France) Giovanna Russo (“AMS” Università di Bologna, Italie)

Modalités de soumission et calendrier

Un résumé détaillé -en italien, en anglais ou en français- (800 à 1000 mots, références bibliographiques comprises) doit être envoyé avant le 15 mars 2021 en pièce jointe à l’adresse électronique de la revue : rivis- tacussoc@unisa.it et Rédacteurs invités (william.gasparini@unistra.fr; giovanna.russo6@unibo.it).

Le résumé doit être soumis avec le titre complet et cinq mots clés, et doit également inclure le nom du ou des auteurs, l’affiliation de tous les auteurs et l’adresse électronique pour la correspondance. En cas d’auteurs multiples, l’auteur référent doit être indiqué. Le résumé détaillé doit illustrer clairement le sujet, le cadre théorique, le travail de recherche et la pertinence scientifique.

La notification des résumés sélectionnés pour la soumission des articles complets (35 000 à 60 000 signes, notes, références bibliographiques et espaces inclus) sera faite avant le 31 mars 2021.

La soumission des articles complets doit avoir lieu avant le 15 juin 2021 par le biais de la plate-forme électronique OJS de la revue et celle-ci doit respecter les directives. En outre, les articles qui seront soumis en langue italienne ou anglais doivent également inclure le titre et le résumé en anglais (http://www.cussoc.it/index.php/journal/about/submissions).

Communication des résultats du processus de révision : 15 septembre 2021. Présentation de l’article révisé : 15 octobre 2021.
Décision finale sur l’article révisé : 15 novembre 2021
Publication : décembre 2021.

 

Aucun commentaire

Désolé, il est impossible de commenter.











Paiement en cours

S'il vous plaît ne pas actualiser la page ou utiliser le bouton retour