L’analyse dispositionnelle des pratiques professionnelles dans les médias : séminaire le 14 mai 2019 (RT37)

L’analyse dispositionnelle des pratiques professionnelles dans les médias : séminaire le 14 mai 2019 (RT37)

Le réseau thématique “Sociologie des médias” (RT37) de l’Association Française de Sociologie a le plaisir de vous inviter à son prochain séminaire qui aura lieu le mardi 14 mai de 10h à 13h au Centre Pouchet (Paris 17e). Il aura pour thème “l’analyse dispositionnelle des pratiques professionnelles dans les médias“. Nous accueillerons à cette occasion David Pichonnaz et Kevin Toffel, sociologues des groupes professionnels et du travail (HES-SO Valais-Wallis, Suisse), coordinateurs du numéro 25 de la revue Emulations intitulé “Des dispositions au travail. L’origine sociale des pratiques professionnelles” (2018). La discussion sera animée par Safia Dahani (Lassp, Sciences Po Toulouse) et Benjamin Ferron (UPEC-Céditec).
Dans la continuité des réflexions engagées ces dernières années au sein du RT37 sur le champ journalistique (journées de juin 2017), l’ancrage de la sociologie des médias et du journalisme dans une sociologie générale (article collectif dans Biens Symboliques paru en avril 2018) et le renouvellement de la critique sociologique du journalisme (numéro de Savoir/Agir de décembre 2018), l’objectif de ce séminaire est de réfléchir à l’intérêt de la notion de “disposition” pour analyser le travail des professionnels des médias. A rebours des approches déterministes de la pratique qui ancrent les dispositions dans la biologie ou la génétique, et d’approche exclusivement intentionnalistes et interactionnistes qui tendent à évacuer celles-ci de l’analyse, l’approche en termes de dispositions invite, comme le remarquent David Pichonnaz et Kevin Toffel, à “ne pas séparer l’étude du travail de l’ancrage social des agents”. Quels enseignements les sociologues des médias et du journalisme peuvent-ils tirer des recherches menées dans cette perspective sur d’autres groupes professionnels ? Quels éclairages une sociologie dispositionnaliste du travail peut-elle trouver dans les travaux menés en sociologie des médias et du journalisme ?

Résumé. Ce numéro #25 d’Émulations propose de renouer avec une sociologie générale tout en se concentrant sur une question centrale en sociologie des professions et du travail, celle de l’étude des visions du métier et des pratiques professionnelles. En s’appuyant sur une analyse dispositionnelle, il propose de rendre compte de ces représentations et pratiques au travers d’une étude des trajectoires sociales des travailleurs et travailleuses. S’intéressant à la manière dont des dispositions acquises hors de la sphère du travail contribuent à façonner les carrières, les visions du métier et les pratiques professionnelles, les textes qui y sont réunis montrent l’importance de ne pas séparer l’étude du travail de l’ancrage social des agents. En explorant des contextes de socialisation divers, ces contributions attestent du fait que l’analyse de l’impact de la socialisation antérieure offre de belles promesses à l’étude du travail en contribuant à renouveler les approches en sociologie des professions.
Sommaire

Éditorial

  • David Pichonnaz, Kevin Toffel, “Pour une analyse dispositionnelle des pratiques professionnelles”

Articles

  • Marlène Bouvet, “Du « matheux » bourgeois au « Quant » corporate Les héritiers des classes supérieures scientifiques à l’épreuve de la finance londonienne”
  • Émilie Salaméro, Marine Cordier, “Appartenance générationnelle et figures professionnelles Le cas des artistes de cirque en France”
  • Émilie Saunier, “Ce que les expériences extraprofessionnelles font à la pratique professionnelle Le cas de l’écrivaine Amélie Nothomb
  • Gilles Descloux, “Socialisation religieuse, engagement militant et carrières professionnelles Transfert de dispositions et travail de mise en cohérence biographique”
  • Mélanie Guillaume “« S’en remettre » à l’institution militaire Les conditions sociales de l’engagement dans l’armée”

Entretien

  • Muriel Darmon, David Pichonnaz, Kevin Toffel, « La socialisation secondaire ne s’exerce pas sur une page blanche mais sur une page déjà écrite et déjà froissée par les expériences antérieures » Entretien avec Muriel Darmon

Conclusion

  • Romain Pudal, “Des dispositions. Richesse et finesse d’une notion décriée”
L’ensemble des articles est accessible librement sur le site : https://ojs.uclouvain.be/index.php/emulations/issue/view/25_des_dispositions_au_travail
Au plaisir de vous retrouver à l’occasion de ce séminaire, nous vous remercions par avance pour votre inscription préalable sur le Framadate.
Aucun commentaire

Désolé, il est impossible de commenter.











Paiement en cours

S'il vous plaît ne pas actualiser la page ou utiliser le bouton retour