Une profession « en crise » ? Luttes pour l’autonomie professionnelle aux frontières du champ journalistique

Une profession « en crise » ? Luttes pour l’autonomie professionnelle aux frontières du champ journalistique

image_pdfTéléchargez en version PDF

Le réseau thématique “Sociologie des médias” (RT37) de l’AFS a le plaisir de vous inviter à une journée d’étude qui se tiendra en ligne le 8 avril 2021.

Une profession « en crise »? Luttes pour l’autonomie professionnelle aux frontières du champ journalistique

L’objectif de ces journées d’étude du réseau thématique « Sociologie des médias » (RT37) de l’Association Française de Sociologie est de revenir sur les dynamiques contemporaines du champ journalistique en prenant pour objet les pratiques, les logiques de structuration, les identités vécues ou assignées, ou encore les propriétés et dispositions sociales des « nouveaux entrants » – ou supposés tels – du champ de la production de l’information.

Un accent particulier sera mis sur l’étude des relations entretenues ou revendiquées avec les pôles dominants du champ professionnel : comment les représentants de « l’élite » du journalisme et de l’entreprenariat de presse accueillent-ils ces agents qui pour certains pratiquent le journalisme sans nécessairement être reconnus comme journalistes ? Quelles sont les conditions d’acceptabilité ou de rejet de leurs stratégies – d’empiètement, d’annexion, de subversion ? Voit-on l’apparition de « garde-frontières » et de réflexes corporatistes de rejet ? Quelles sont les différentes pratiques d’imitation ou d’emprunts à l’identité journalistique ? Quelles pratiques, codes ou discours – issus d’espaces professionnels différents – les nouveaux entrants apportent-ils dans la sphère journalistique traditionnelle ? Cela remet-il en cause les règles du jeu et les frontières de ce champ professionnel ? En d’autres termes, comment se configurent les rapports de domination, de compétition et de coopération à l’aune de l’intégration/rejet de nouveaux agents ?

Il s’agira aussi, plus largement, d’étudier ce que ces phénomènes font au journalisme comme profession : l’entrée de ces profanes redéfinit-elle les indicateurs qui déterminent classiquement l’appartenance au journalisme comme groupe professionnel, à l’instar de la carte de presse ? Le « flou » ne constitue en rien un dysfonctionnement, mais bien un marqueur constitutif de ce groupe professionnel (Ruellan, 1993). Finalement, c’est donc une réflexion sur ce lien entre « flou de la profession » et ces « nouveaux entrants » qu’il s’agit de développer : ces acteurs sont-ils véritablement « nouveaux » ? Trouve-t-on dans l’histoire du journalisme des exemples similaires d’acteurs « hérétiques » qui viennent interroger ou bouleverser les frontières de la profession ? Ceux qui hier étaient considérés comme des « nouveaux entrants » sont-ils devenus des joueurs intégrés au champ ? Et enfin, quels effets cela a-t-il sur les logiques de légitimation professionnelle ?

Trois questions, relatives aux trois axes proposés par cette appel à communication, pourront guider la soumission de propositions de communication. Quelles sont les conditions sociales de production et de légitimation de ces discours de « crise » (Axe 1) ? Quelles sont les logiques de régulations du champ à l’œuvre à l’égard de ces nouveaux entrants (Axe 2) ? Comment ces transformations des croyances et représentations collectives de la crise font-elles évoluer les pratiques professionnelles (Axe 3) ?

Programme complet disponible sur le Carnet Hypothèses du RT37:

https://sociomedias.hypotheses.org/22

 

COMITÉ D’ORGANISATION :

SAFIA DAHANI (LASSP)

SIMON MANGON (CHERPA)

YSÉ VAUCHEZ (CESSP)

KEYVAN GHORBANZADEH (CESSP)

 INFORMATIONS/INSCRIPTIONS :

FRONTIERESJOURNALISME@GMAIL.COM

S’inscrire ICI

 

 

 

Aucun commentaire

Désolé, il est impossible de commenter.











Paiement en cours

S'il vous plaît ne pas actualiser la page ou utiliser le bouton retour