RT16

Sociologie clinique et processus de classification

   

RT 16 Sociologie clinique et processus de classification

 

« Classer, déclasser, reclasser » sont des opérations irréductiblement sociales qui conduisent à ordonner les êtres et les objets du monde par le moyen des mots et concepts, déposés dans la langue. Catégories et classements expriment l’état d’une société, irriguent les représentations et imaginaires, outillent les sujets sociaux comme les chercheurs pour penser. De ce point de vue, les classements sont simultanément un rapport de force et un rapport de sens, qui traversent les existences vécues.

 

La sociologie clinique se caractérise principalement par l’attention portée aux processus sociopsychiques. Elle vise à expliquer les multidéterminations qui s’imposent aux sujets individuels comme collectifs, d’une part ; et à comprendre comment ils les investissent (ou pas) et en répondent par une action qui fasse sens, d’autre part. Cette approche du social est donc adossée à une théorie du sujet d’abord assujetti mais  capable de subjectivation. Aussi, est-il produit et producteur du social. D’un point de vue épistémologique et méthodologique, la sociologie clinique invite les sujets sociaux à co-construire les hypothèses et interprétations sociologiques à l’aide de dispositifs variés (recherche-action, formation-recherche, histoires de vie, groupes d’implication et de recherche, entretiens cliniques individuels et collectifs, échanges de pratique, entretiens répétés avec retour, observation dialogante, dessins…). L’approche clinique en sciences sociales est donc intervenante. Dans ce processus, les catégories de pensées indigènes et sociologiques se révèlent, s’entrechoquent et sont mises au travail. En outre, cette approche postule que le chercheur est lui-même un sujet avec une histoire sociale. Alors, les catégories et classements du chercheur peuvent être mis au service de la recherche, à condition de soumettre sa subjectivité à une objectivation sociologique. La problématique des classifications et des catégories de pensée, qu’elles soient indigènes ou sociologiques est par conséquent centrale dans le projet scientifique et l’épistémologie de la sociologie clinique.

 

 

 
  • Ce que les catégories font aux sujets et ce qu’ils en font en retour (thèmes 1, 2, 3)

 

L’approche clinique en sociologie est attentive aux processus sociopsychiques plus qu’aux états et typologies. Ceci est valable dans la saisie des catégories et classifications. Aussi, les communications pourront-elles traiter tout ou partie du processus circulaire qui relie les trois premiers thèmes proposés dans l’appel à contributions de l’AFS : le travail de construction des catégories, les hiérarchisations et les dominations sociales qu’elles opèrent (et notamment les assignations dans des catégories d’« étranger », « public », « bénéficiaire », « assisté », « handicapé », « professionnel », « femme » …) et la manière dont elles sont vécues et transformées (ou pas) en retour par les sujets.

 

En somme, il s’agit de penser, avec différents objets, ce que les catégories font aux sujets et ce qu’ils en font en retour.

 

Pourront être notamment étudiées les questions suivantes :

 
  • Comment se déploient les conflits de catégorisations et s’organisent les batailles pour les transformer, les légitimer et les maintenir dans les milieux sociaux ou les pratiques sociales étudiés ? Quels rapports sociaux sont en jeu (diviser, classer, exclure, hiérarchiser, naturaliser, psychologiser…) objectivement et symboliquement ?

  • Quelles sont les assignations et hiérarchisations qui s’imposent à différents niveaux (individuel, groupal, organisationnel, institutionnel et macrosocial) ? Comment les sujets contemporains vivent-ils, interprètent-ils et agissent-ils les catégories sociales dans leurs trajectoires de vie (déclassement, transfuges de classe, émotions…) ? Comment sont-elles instrumentalisées, subverties, reproduites ou contestées ? Quel lien avec la problématique des identités héritées, acquises et espérées ?

  • Qu’en est-il des contradictions et des paradoxes produits par les catégorisations et la manière dont ils sont vécus, pensés, transformés ? Dans quelle mesure ces réponses sont-elles conservatrices (intériorisation de la domination), mobilisent-elles des mécanismes de défense ou de dégagement par une réappropriation et subjectivation ?

 
  • Les catégories dans l’approche de la sociologie clinique (thème 4)

 

Il s’agit d’accueillir des réflexions épistémologiques et méthodologiques sur le rapport qu’entretient la sociologie clinique avec la problématique des catégories et des classements. Pourront être notamment abordées les questions suivantes :

 
  • Comment la sociologie clinique (s’) est-elle catégorisée et classée dans le champ de la sociologie et des sciences sociales et comment les chercheurs en répondent-ils dans les trajectoires professionnelles et de formation ?

  • Dans quelle mesure la pluridisciplinarité ou interdisciplinarité revendiquée par la sociologie clinique est-elle à l’œuvre ? Comment s’opère la circulation des catégories de pensée d’une discipline à une autre ?          

  • Comment les sociologues cliniciens font-ils méthodologiquement avec les dimensions catégorielles dans leurs approches de recherche, recherche-action ou interventions ?

  • Quelle est la contribution de la sociologie clinique pour renouveler les catégories de pensée sociologiques, dans une perspective intersectionelle notamment ?

 
  • Quelles sont les pratiques réelles de catégorisations propres aux sociologues cliniciens ? Quelles sont leurs implications scientifiques et politiques ?

 

Merci d’envoyer votre proposition de communication  (3000 signes ) qui mentionnera :

 
  • le titre

  • l’objet, la problématique

  • le cadre théorique

  • la méthodologie

  • le principal résultat de recherche exposé lors de cette communication

 

Les propositions sont à déposer sur le site du 15 janvier au 15 février 2019 : https://afs-socio.fr/rt/rt16/

 

Une fois acceptée (réponse en avril 2019), l’auteur.e devra envoyer, avant mi-juillet,  un papier (au moins 5 pages, et jusqu’à un format d’article) qui servira de base à l’organisation des sessions –probablement avec d’autres RT, sur des objets communs-  et à l’organisation de la discussion.

 

 

 

---

 

La sociologie clinique porte sur des objets sociaux très divers. Aussi, lors du congrès de l’AFS, ce réseau thématique organisera autant que faire se peut, et en fonction des communications proposées, des sessions communes avec les autres réseaux thématiques, sur leurs objets communs (travail, gestion, connaissance, jeunesse, genre etc).

 

 

 

À l’issue du congrès, une publication des communications sera envisagée.

 












Paiement en cours

S'il vous plaît ne pas actualiser la page ou utiliser le bouton retour