Les candidatures au CE de l’AFS (Lille 2021)

Les candidatures au CE de l’AFS (Lille 2021)

image_pdfTéléchargez en version PDF

Vous rêvez de vous investir davantage dans l’AFS ? Rejoignez le Comité Exécutif (CE) pour les 4 prochaines années !

Le CE, kézako ? Une équipe sympathique et dynamique composée de sociologues de tous statuts, issu.es de toute la France, qui se réunit environ une fois par mois pour parler de sociologie, répondre aux questions qui lui sont posées, ouvrir des chantiers de réflexion sur la discipline et la profession et organiser des évènements en lien avec la sociologie. Une de ses activités principales est d’organiser le Congrès bi-annuel de l’Association Française de Sociologie.

Il y a actuellement 14 postes vacants au maximum (8 membres du CE, élu·e·s il y a deux ans, restent encore pour deux ans).

Les 24 candidatures pour la prochaine mandature du CE de l’AFS sont disponible ci-dessous. Les élections sont prévues lors de l’AG de l’association, le 08 juillet prochain.

Yannick Le Henaff

Statut: Maître de conférences – Institution: Université de Rouen Normandie/DySoLab

Déclaration: Maître de conférences à l’université de Rouen, dans un département de sociologie où je suis en charge de la licence, mes travaux s’inscrivent dans le champ de la santé au croisement du genre, des groupes professionnels et du sport. Depuis mon premier congrès à Paris en 2009, j’ai eu plaisir à naviguer entre plusieurs RT (1 ; 17 ; 19 ; 31 ; 41), et à participer activement ces dernières années au bureau du réseau santé, médecine, maladie et handicap dont j’ai été coresponsable. Cet engagement m’a permis d’entrevoir l’importance de l’interface entre les RT et le CE, et plus largement l’ensemble des tâches liées au fonctionnement de notre association (dont l’organisation du prochain congrès n’est pas des moindres) et auxquelles je souhaite apporter ma contribution. Ce sont aussi des questionnements que l’on qualifie souvent sous l’étiquette « éthique » que je souhaite porter et développer avec cette candidature. Quelques mésaventures (le passage devant un comité médical d’éthique pour ne citer que cet exemple désagréable), parfois vécues de manière solitaire, m’ont convaincu : ces problématiques doivent aussi être portées au sein de l’AFS, dans un contexte plus global de remise en question de nos pratiques scientifiques. Si le champ de la santé expose particulièrement à des logiques et des épistémologies différentes, et à la mise en œuvre de concurrence disciplinaire, c’est plus largement notre autonomie qui est menacée comme l’ont montré les différents évènements de ces mois passés.

Emmanuelle Guittet

Statut: Chercheuse postdoctorale – Institution: Labex Icca/CERLIS

Déclaration: Sociologue du numérique, de la culture et des loisirs, j’ai soutenu en 2018 une thèse sur la prescription littéraire et sa réception par les lecteurs et lectrices de romans. Mes travaux récents explorent notamment les thématiques des usages des réseaux et plateformes socionumériques, de la numérisation des pratiques culturelles et de loisirs et du travail de production et d’intermédiation dans les industries culturelles. Depuis le début de ma thèse, je me suis beaucoup investie au sein de différents collectifs et institutions (notamment le bureau du Réseau des Jeunes Chercheur·es du LabEx ICCA et le bureau du RT14 “Sociologie des arts et de la culture” depuis 2015), qui m’ont amenée à développer des compétences d’organisation et de coordination autour de nombreux événements. Je souhaite aujourd’hui rejoindre le CE de l’AFS pour participer à ce travail collectif qui me semble fondamental, particulièrement dans un contexte où notre discipline est autant attaquée et nous avons encore plus besoin de nous retrouver lors d’événements fédérateurs. Je me sens particulièrement concernée par les thématiques de l’égalité femmes-hommes, des violences sexistes et sexuelles dans l’ESR et de la précarité, et suis également partante pour endosser des responsabilités pratiques de type lien avec les RT, organisation, animation du site ou des réseaux). Je suis également particulièrement sensible à l’effort tourné vers le zéro-déchet lors des derniers congrès et aurai à coeur d’y participer.

Antoine Larribeau

Statut: Doctorant – Institution: Université Sorbonne Paris Nord / EXPERICE

Déclaration: Actuellement en fin de 2e de thèse, je suis rattaché au laboratoire EXPERICE tout en poursuivant une charge d’enseignement en sociologie au sein de l’ENS de Lyon. Mes recherches s’inscrivent au croisement des travaux sur la socialisation, la sociologie de l’éducation et des pratiques culturelles, avec une attention particulière à la dimension scientifique et technique du capital culturel. Je garde un souvenir très fort du congrès d’Aix-en-Provence qui clôturait ma deuxième année de Master. Cette expérience n’a fait que renforcer mon envie de contribuer à la valorisation du “regard” sociologique, la portée politique de ses résultats ainsi que la rigueur avec laquelle notre discipline permet de comprendre le monde social. Mon souhait de participer activement au CE de l’AFS s’inscrit dans une volonté de faire vivre notre discipline, en particulier dans le contexte délétère que nous vivons entre remise en cause des résultats scientifiques, suspicions délirantes et autres attaques désormais trop régulières sur l’université et le monde de la recherche en général. Mon intérêt pour les trajectoires individuelles d’étudiant-es en informatique ne sont pas sans lien avec certains de mes hobbys : j’aimerais par conséquent mettre à profit mon expérience dans la maintenance du site internet ainsi qu’à l’animation de différents réseaux sociaux, activités qui seraient pour moi une grande source de motivation. Par ailleurs, je serais particulièrement enthousiaste à l’idée de contribuer à l’organisation du prochain congrès de l’association.

Jean-Luc Deshayes

Statut: Professeur des universités – Institution: Université De Tours / CITERES-COST

Déclaration: Je suis professeur de sociologie à l’Université de Tours et membre du laboratoire CITERES. J’ai auparavant été longtemps professeur de sciences économiques et sociales au lycée de Longwy puis maître de conférences en Sociologie à l’Université de Lorraine. Mes recherches s’inscrivent, sur une longue période, dans un bassin de Longwy successivement bastion ouvrier et paternaliste marqué par les conflits contre les fermetures d’usines, territoire d’expérimentation des politiques publiques de reconversion et espace de travail transfrontalier vers la Belgique et le Luxembourg. Cette sociologie socio-historiquement située croise diverses sociologies (salariat, travail, école, territoire, frontières, patrimoine, mouvements sociaux, socialisation…). Je suis particulièrement convaincu de l’importance de l’AFS dont je suis adhérent depuis sa création et qui a contribué à ma socialisation sociologique. Je suis membre du bureau du RT5 (classes, fragmentations, inégalités) dont j’ai été co-responsable pendant 8 ans. Je souhaite participer aux actions contre les réformes actuelles de l’Université qui fragilisent tous les étudiants et personnels et menacent la discipline. J’aimerais aussi être associé pour l’AFS aux réflexions avec l’association des professeurs de sciences économiques et sociales.

Florence Ihaddadene

Statut: Maîtresse de conférences – Institution: Université De Picardie Jules Verne

Déclaration: Recrutée en décembre 2020 comme maitresse de conférences en sciences de l’éducation à l’Université Jules Verne Picardie, j’y enseigne la sociologie de l’éducation et de l’éducation populaire. Mes recherches portent sur le service civique et les volontariats en France hexagonale, dans les territoires ultramarins et à l’international. Je suis aussi impliquée dans une recherche collective sur la dématérialisation des services publics. Membre de la coordination du RT35 (mondes associatifs) depuis 2013, j’y ai organisé le séminaire ainsi qu’une journée inter-RT. Je me porte candidate pour entrer au CE de l’AFS principalement pour m’y investir sur la lutte contre la précarité et sur la place des femmes dans l’ESR. Engagée plusieurs années dans des collectifs de « précaires », j’aimerai prolonger cette lutte après mon recrutement. Or, il me semble qu’elle ne saurait être déconnectée des enjeux d’inclusivité dans notre milieu.

Efi Markou

Statut: Ingénieure d’études – Institution: Service Des Enquêtes Et Des Sondages/INED

Déclaration: Ingénieure d’études au Service des enquêtes et des sondages de l’Ined, je participe à la conception méthodologique, au montage et à la réalisation sur le terrain des enquêtes quantitatives menées par l’institut. J’ai en particulier collaboré à des enquêtes auprès des personnes sans domicile ; sur les violences et les rapports de genre ; ou, actuellement, sur les relations familiales et intergénérationnelles. Je suis de ce fait membre du RT 20 Méthodes de l’AFS et du réseau Méthodes Analyses Terrains Enquêtes en SHS (MATE-SHS). Parallèlement, j’ai soutenu en 2020 à l’EHESS une thèse en sociohistoire (qui n’a rien à voir avec les enquêtes quantitatives). C’est en tant que sociologue personnel d’appui à la recherche que je candidate à la CE de l’AFS : tout en participant substantiellement à la recherche dans toutes ses phases (de la conception aux publications), les ingénieur.es intègrent très rarement les instances savantes, notre travail étant souvent ramené à des aspects « techniques ». Or, il me semble important de porter une telle voix à la CE d’une association de sociologues – et plus généralement d’y défendre des positions dans la recherche et des parcours qui s’écartent des voies « d’excellence » de la profession. Engagée syndicalement, je suis d’ailleurs mobilisée de longue date contre la précarisation, la « politique d’excellence » et les réformes néolibérales de la fonction publique.

Alice Feyeux

Statut: Doctorante – Institution: Université Paris-Dauphine

Déclaration: Je suis doctorante en sociologie à l’Université Paris-Dauphine et rattachée à l’IRISSO (UMR 7170). Ma thèse porte sur les thérapies familiales et psychiatrie et s’inscrit dans plusieurs sous-champs de la sociologie : sociologie de la famille, sociologie des professions, sociologie de la santé mentale et études de genre. Je me suis par ailleurs intéressée aux socialisations de genre hospitalières de jeunes pris·e·s en charge au sein d’institutions psychiatriques. Je souhaiterais tout particulièrement m’investir au sein du groupe Éthique, dont les missions me tiennent à cœur, et participer à la revue Socio-Logos. Familière du champ de la psychiatrie, j’aimerais notamment initier un groupe de réflexion portant sur la santé mentale des sociologues (doctorant·e·s, post-doctorant·e·s, titulaires, etc.), dont beaucoup font l’expérience de la précarité et/ou de conditions de travail difficiles. Chargée de cours, j’ai bien conscience que ces difficultés concernent également nombre d’étudiant·e·s en sociologie, dont la santé mentale s’est trouvée particulièrement affectée au cours de ces derniers mois. La réflexion pourrait à terme déboucher sur un dossier dans Socio-Logos dédié à ces questions. Un autre groupe de réflexion pourrait également être consacré aux usages « thérapeutiques » possibles de la sociologie. La sociologie clinique en propose certaines formes, mais au-delà de ce type de pratique, quels pourraient être les croisements entre sociologie et pratiques « psy » ? Enfin, je suis prête à contribuer à l’organisation du Congrès de l’AFS, et notamment à entreprendre des démarches administratives et pratiques nécessitant une présence sur place si d’occasion il devait se tenir à Paris.

Marion Maudet

Statut: Maîtresse de conférences – Institution: Université Lumière Lyon 2/Centre Max Weber

Déclaration: Maîtresse de conférences en sociologie et démographie à l’Université Lumière Lyon 2 et au Centre Max Weber, je souhaite déposer ma candidature au CE de l’AFS, afin de m’investir au sein de la communauté des sociologues et d’animer un espace collectif de la recherche, au sein duquel de nombreux sous-champs de la discipline peuvent se rencontrer et discuter. J’ai toujours pris un grand plaisir à participer aux congrès de l’AFS, qui sont l’occasion d’échanges scientifiques et de sociabilité. Actuellement membre du bureau du RT28 « Recherches en sciences sociales sur la sexualité », mes thématiques de recherche croisent les domaines du genre, de la sexualité et des religions. Je porte un intérêt particulier pour le croisement des méthodes et l’usage raisonné des méthodes quantitatives en sciences sociales, ainsi que pour les discussions transversales aux sous-champs de la discipline. Dans cette perspective, être au CE de l’AFS serait une façon de m’investir dans l’organisation des prochains congrès et de contribuer plus largement aux discussions entre les RT, qui me paraissent essentielles. Mon expérience tant dans l’organisation de journées d’étude et de colloques que dans la coordination de numéros de revue et d’un ouvrage collectif, ainsi que la participation à des instances collectives (laboratoire junior, représentante des doctorant.es, etc.) pourront être utiles. Je souhaiterais aussi pouvoir contribuer aux discussions autour des violences sexuelles et sexistes dans l’ESR et en dehors.

Lucile Dumont

Statut: Doctorante – Institution: Ehess/ CESSP-CSE

Déclaration: Actuellement doctorante à l’EHESS, je termine (enfin!) ma thèse en sociologie. Dans mes travaux de recherche, je m’intéresse aux trajectoires intellectuelles et académiques, à l’histoire sociale des sciences humaines et sociales, à la littérature et à ses institutions, et aux conséquences de l’asymétrie des échanges internationaux. J’enseigne également la sociologie depuis le début de ma thèse auprès de différentes institutions (Paris 1, Nanterre, EHESS…) et sur différentes thématiques (socialisation, groupes sociaux, politiques sociales, sociologie des inégalités, méthodes qualitatives).  Au sein de l’AFS, je suis membre du bureau du RT 27 (sociologie des intellectuels et de l’expertise) depuis le congrès d’Amiens en 2017. Je souhaite m’investir dans le CE pour participer au travail collectif de défense de la sociologie, dans un contexte où elle fait l’objet d’attaques à plusieurs niveaux – sur son éthique professionnelle, ses fondements scientifiques ou par le biais d’accusations de compromissions idéologiques. Je suis par ailleurs convaincue que cette défense de la discipline est indissociable de la lutte contre la précarité qui traverse la discipline et caractérise le parcours de nombreux·ses d’entre nous, parfois sur le long terme. Je suis moi-même passée par différents statuts et suis actuellement enseignante vacataire. Au-delà de ces deux thématiques essentielles, le groupe de travail dédié à Socio-Logos m’enthousiasme particulièrement. Mon parcours et mes intérêts de recherche me portent également vers le groupe de travail qui se consacre aux relations de l’AFS avec les associations internationales.

Artemisa Flores

Statut: Maîtresse de conférences – Institution: Université Paris-Est Créteil/LIRTES

Déclaration: Maîtresse de Conférences en sociologie à l’Université Paris-Est Créteil (UPEC) depuis 2020, je suis rattachée au Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche sur les Transformations des Pratiques Éducatives et des Pratiques Sociales (LIRTES). Mes activités de recherche portent principalement sur la consubstantialité des rapports sociaux de sexe, de classe et de race dans les pratiques scientifiques, éducatives et artistiques. Je participe depuis 2009 au Réseaux thématique 24 (Genre, classe et race. Rapports sociaux et construction de l’altérité), au début en tant que membre du bureau et ensuite comme coresponsable. Je souhaite me porter candidate pour travailler au sein du CE de l’AFS afin de participer aux réflexions sur nos conditions d’exercice professionnel en sociologie, et défendre l’autonomie scientifique de la recherche publique et les savoirs critiques aujourd’hui menacés (notamment depuis les dernières atteintes aux recherches sur le genre et l’intersectionnalité). Je serais ainsi ravie de pouvoir prendre plus activement part aux initiatives et aux activités du CE. Plus précisément, je suis déterminée à suivre les initiatives visant à dénoncer les violences sexistes et sexuelles dans l’ESR et me propose de continuer et promouvoir le lien avec l’Association de Sociologues Enseignant.e.s du Supérieur et de créer une rapprochement entre l’AFS et l’Association Latinaomericaine de Sociologie (ALAS). Je voudrais enfin contribuer à informer et visibiliser les conditions dégradées de l’enseignement supérieur et de la recherche. Aujourd’hui, les procédures de recrutement sont de plus en plus difficiles à vivre pour les candidat.e.s, tandis qu’il devient compliqué de les mettre en œuvre de façon satisfaisante pour les membres de comités. Les perspectives actuelles ne laissent présager aucune amélioration de ce point de vue, ce qui promet d’aggraver une situation déjà dramatique, notamment pour les docteur.es. Je voudrais m’engager en faveur d’une plus grande transparence des procédures de qualification et de recrutement dans notre discipline.

Pierre Bataille

Statut: Maître de conférences – Institution: Université Grenoble-Alpes/LaRAC

Déclaration: Je suis membre du CE depuis 2017. Durant mes quatre années de mandat j’ai été secrétaire de rédaction de Socio-logos, co-responsable du site internet, et depuis 2019, je suis secrétaire général de l’association et actif dans le groupe de travail gérant la coordination entre les RT et le CE. Je choisis de me présenter à nouveau pour un mandat de deux ans. La principale raison de cette nouvelle candidature est que la transmission des savoirs faire pratiques entre “ancien·ne·s” et “nouveaux” membres du CE a largement pâti des deux années que nous venons de traverser – où les activités du CE se sont déroulées à distance. C’est pour assurer cette transition en douceur que je me représente pour un demi-mandat. Ce second mandat est aussi motivé par le fait que j’ai toujours à cœur de défendre notre discipline et – plus largement – l’université et la recherche, régulièrement attaqués de toutes parts. J’aimerais travailler à la constitution d’outils de veille sur l’état de la profession en France (conditions d’emploi, évolution des carrières) et sur l’enseignement de la sociologie en France. Par ailleurs, durant les deux années à venir, j’aimerais mettre mon expérience au sein du CE au service de la gestion des relations avec les RT.

Marie Thiann-Bo Morel

Statut: Maîtresse de conférences – Institution: Université de La Réunion

Déclaration: Je suis une sociologue réunionnaise, mes travaux portent sur la sociologie de l’environnement et des risques, plus spécifiquement ces dernières années en justice environnementale. Je suis membre du bureau du RT38 depuis le congrès de Grenoble en 2011. Les congrès de l’AFS ont été l’occasion pour moi de faire mes armes : j’ai participé à mon premier congrès en 2006 à Bordeaux, doctorante impressionnée par ce « small world » de chercheur.se.s que je n’avais connu qu’à travers les mots de David Lodge et ai effectué ma première communication 2 ans plus tard à Paris. De l’AFS à l’AISLF, à l’ISA puis à l’ESA, les colloques m’ont donné la possibilité de faire de belles rencontres humaines et non humaines (merci Sonal :). Je m’y suis forgée une culture du métier de sociologue que j’essaye de transmettre aux étudiant.e.s de l’Université de La Réunion. Je suis très attachée à la question de la précarité et des discriminations dans l’ESR, et dans mon établissement, je milite au bureau du SNESUP. Au sein du CE de l’AFS, je souhaiterai également participer à faire reconnaître la vitalité des travaux ultramarins en sociologie.

Igor Martinache

Statut: Maître de conférences – Institution: Université De Nanterre/ISP

Déclaration: Elu au CE de l’AFS lors du Congrès d’Amiens en 2017, je me présente de nouveau car j’ai faite mienne la devise du “discipulus simplex” de Léonard (clin d’œil aux amateurs.rices de BD) : “Je sers la science et c’est ma joie”. Plus sérieusement (encore que…), je souhaite rester au CE d’abord pour contribuer à la transmission entre ancienne et nouvelle équipe et continuer à travailler sur certains sujets qui m’importent particulièrement : tout d’abord la question de l’enseignement de la sociologie au-delà des départements de sociologie (je rejoins un département de Staps à la rentrée après avoir navigué en sciences de l’éducation, en science politique, travail social et économie…), et notamment au lycée à travers les SES. Ensuite, les relations entre l’AFS et d’autres associations de sociologues à l’étranger (notamment du Sud de l’Europe – Portugal, Espagne, Italie, etc.) avec lesquelles des contacts ont été pris qu’il s’agirait de renforcer dans l’avenir proche vus nos enjeux communs). Enfin l’animation de la revue de l’association, “Socio-logos”, qui constitue un lieu précieux de réflexion sur nos pratiques et de relâchement (partiel) de certains carcans académiques. L’AFS elle-même constitue un lieu important, parmi plusieurs autres, de défense de notre discipline contre des attaques publiques, et plus insidieuses, particulièrement vives qu’elle subit depuis plusieurs années et je suis convaincu que son activité vaut bien plus d’une heure de peine. A côté de ça, j’adore distribuer des badges et tickets-repas, orienter des congressistes perdu.e.s, récupérer les tickets-repas tout en indiquant la file des repas végétariens au RU, promener des micros sans fil dans un amphi, organiser des fils de vote par ordre alphabétique, etc. : autant de “compétences”/aptitudes/savoir-faire/capital humain (rayez les mentions inutiles voire nuisibles) fort utiles pour organiser un congrès de l’association que l’on espère en “100% présentiel” dans deux ans !

Alex Mahoudeau

Statut : Docteur sans poste – Institution: N/A

Elu au CE de l’AFS depuis 2017, j’ai principalement eu l’occasion de m’investir en plus de la préparation des congrès de 2019 et 2021 dans la communication numérique de l’association. Lors de ma première candidature, j’avais défendu l’idée de procéder à des rapprochements entre l’AFS et les mondes de la vulgarisation. Malgré des prises de contact prometteuses, ce projet n’a pas encore pu être mené à bien. Si je suis réélu en 2021, je continuerai à travailler sur ce chantier, tout en m’investissant dans les autres pôles de relations extérieures de l’association, vis-à-vis des autres sociétés savantes comme à l’international.

Stéphane Dufoix

Statut: Professeur des universités – Institution: Université Paris-Nanterre/Sophiapol

Déclaration: Mes responsabilités au sein de l’AFS sont relativement récentes. J’ai intégré le bureau du RT 49 sur l’histoire de la sociologie au Congrès de 2010 à Aix avec la volonté d’ouvrir ce champ de recherches à une vision plus large dans le temps mais aussi dans l’espace avec une meilleure prise en compte des sociologies non-occidentales et des questions épistémologiques que certains sociologues latino-américains, africains, arabes, asiatiques ou océaniens posent à la discipline à l’échelle mondiale. Mon envie d’intégrer le CE repose sur la volonté de pouvoir participer aux réponses que l’AFS devrait pouvoir apporter à trois défis rencontrés par la sociologie française à l’heure actuelle : se défendre contre les accusations de non-scientificité lancées contre elle depuis plusieurs années ; contribuer à un renouvellement des approches sur l’histoire de la discipline, en France comme ailleurs dans le monde ; s’engager pour réfléchir à l’approfondissement des formes possibles d’internationalisation de l’AFS par la création ou la consolidation de liens avec d’autres associations sociologiques nationales, régionales ou internationales, ou bien par la mise en place collaborative d’événements nationaux, régionaux ou internationaux. Actuellement professeur de sociologie à l’Université Paris-Nanterre (UR 3932 Sophiapol) et membre senior de l’Institut universitaire de France, j’enseigne également sur la question des sociologies mondiales à l’Université de Paris et à l’EHESS.

Virginie Blum

Statut: Doctorante – Institution: Université Lyon 2 / Centre Max Weber

Déclaration: Elue lors du congrès à Amiens, en 2017, après ces 4 années très formatrices au sein du CE, je souhaite me représenter pour un demi-mandat afin de participer et de m’investir pour le prochain congrès de 2023. Durant ces 4 années, j’ai énormément appris des rouages et des enjeux de l’enseignement supérieur et de la recherche en m’investissant à ma mesure. Il y a 2 ans, à Aix, j’ai eu le plaisir d’être parmi celles-eux à avoir mis en place l’exposition photographique que j’ai renouvelée pour cette édition. Je serai ravie de poursuivre mon engagement au sein du CE de l’AFS jusqu’au prochain congrès. Et malheureusement, je n’aurai pas le plaisir de pouvoir vous déclarer en présentiel (comme en 2017) que voter pour moi, c’est pouvoir voter “Blum” 😉

Olivier Martin

Statut: Professeur de sociologie ; directeur du CERLIS – Institution: Université De Paris/CERLIS

Déclaration: Proposer ma candidature au CE de l’AFS est motivé par mon souhait de participer à la vie collective de la communauté des sociologues, en dehors des établissements et des instances non-électives. Faire vivre et renforcer notre discipline à une échelle nationale me parait essentiel en cette période où la logique des établissements tend à affaiblir les dimensions nationales des disciplines scientifiques, où les sciences sociales font l’objet de diverses accusations, où le rôle des pairs est parfois mis en cause, où des instances non électives voient leur pouvoir renforcé (HCERES notamment). Probablement en raison d’un début de carrière inscrit dans le domaine de la sociologie historique des sciences, je suis tout particulièrement sensible au rôle essentiel que jouent les sociétés savantes, les communautés de pairs et les instances électives dans la dynamique de la recherche. J’ai d’ailleurs déjà occupé des fonctions à une échelle nationale (président du CNU 19 de sociologie-démographie de 2011 à 2015 ; membre du CE de l’AFS entre 2006 et 2011 ; créateur et animateur du RT29 lors de la fondation de l’AFS…). Je suis actuellement professeur de sociologie à l’Université de Paris et directeur du CERLIS (Centre de Recherche sur les Liens Sociaux, UMR 8070, Université de Paris, CNRS, Université Sorbonne Nouvelle). Mes recherches s’inscrivent surtout dans les domaines de la sociologie historique de la quantification et de la sociologie du numérique (spécifiquement les liens sociaux numériques). Mes enseignements sont notamment consacrés à ces thématiques, ainsi qu’aux démarches quantitatives en sociologie.

Sylvain Begon

Statut: Doctorant-vacataire – Institution: Université Jean Monnet / Laboratoire Max Weber

Déclaration: Qui suis-je ? Doctorant-Vacataire à l’Université Jean Monnet et au Labo Max Weber, je travaille sur l’éducation à l’oralité dans toutes ses dimensions (corps, voix, émotions, argumentation, mots, identité, altérité, parole) en lien avec les dynamiques citoyennes qu’elle conduit à repenser. Je suis également coordinateur du pôle de l’oralité, projet unique en France, en lien avec les sciences humaines et sociales. Mes thèmes de prédilection ? Je m’intéresse à la transdiciplinarité et suis partisan de l’ouverture. Ainsi, je me rappelle mon parcours transdisciplinaire (Science Politique – Histoire – Sociologie), et m’inscrit dans plusieurs Réseaux Thématiques (Jeunesse – Formation – Education – Corps – Politique) notamment. Mes projets et engagement ? J’aimerais travailler à la valorisation de la sociologie de ses réflexions et de ses travaux notamment à l’université mais aussi au lycée, pour qu’elle soit plus visible, plus dynamique, en favorisant notamment des projets d’ouverture, une plus grande sensibilisation des lycéens aux projets, publications et travaux sociologiques notamment en lien avec les outils de l’AFS. J’aimerais proposer d’amorcer des réflexions sur les savoir-faire oratoires des sociologues.

Marie Sonnette

Statut: Maîtresse de conférences – Institution: Université d’Angers

Déclaration: Maîtresse de conférences en sociologie à l’Université d’Angers depuis 2016, je travaille en sociologie de la culture, principalement sur les musiques hip-hop. Après avoir réalisé une thèse sur les engagements politiques des artistes, je conduit actuellement une enquête sur les processus de légitimation des musiques populaires. J’enseigne la sociologie à des non-spécialistes, suis responsable d’une licence de sciences sociales parcours “animation socioculturelle” et serai responsable dans un an d’un master “médiation culturelle”. J’ai été membre du RT14 (arts et culture) de l’AFS durant 8 années, et j’y ai organisé 4 colloques inter-RT. Engagée dans la lutte contre la LPR en 2019/2020, je souhaite entrer au CE de l’AFS pour porter deux thématiques : 1/ La défense de la sociologie en tant que discipline de sciences sociales et particulièrement de ses champs les plus attaqués par des responsables politiques depuis les accusations “d’islamogauchisme”. Face à l’organisation de campagnes médiatiques à notre encontre, les sociologues, en lien avec d’autres sociétés savantes et collectifs, doivent être en capacité de défendre leurs travaux collectivement. 2/ La lutte contre la précarité: la sociologie est particulièrement touchée par le manque de poste (seulement 15 cette année contre 40 dans les années 2000) et les conditions de travail de nos collègues sans poste sont inacceptables. Nous devons continuer de porter la revendication de création massive de postes, dans les universités et dans les EPST, pour régulariser ces situations mais aussi pour que la discipline puisse continuer à exister en tant que bien public.     En tant qu’association professionnelle reconnue, l’AFS peut permettre par le travail scientifique et par l’organisation collective de poursuivre la défense de notre discipline et de nos professions.

Alexandra Tilman

Statut: Post doctorante – Institution: Université Paris-Saclay, Université De Lausanne

Déclaration: Alexandra Tilman, sociologue et documentariste, chercheuse FNS Senior, Université de Lausanne, Suisse Membre de la faculté des sciences sociales et politique, SSP ISSUL Associée au Centre de recherche sur les parcours de vie et les inégalités (LINES) Associée du Centre Pierre Naville, Paris-Saclay Directrice du CIREC, Centre de recherche-création sur les mondes sociaux (www.cirec.online) Titulaire d’un doctorat réalisé au sein de l’axe Sociologie visuelle et filmique du Centre Pierre Naville, Université d’Évry Paris-Saclay, Alexandra Tilman pratique la sociologie et le documentaire, dans une approche mêlée de recherche-création. Actuellement chercheuse à l’Université de Lausanne au sein de la faculté des sciences sociales et politiques et de l’Institut des sciences du sport (ISSUL/SSP), elle travaille à une étude d’archives de la télévision Suisse (RTS) pour le projet FNS intitulé : « Sociohistoire audiovisuelle des rapports à l’invalidité et au handicap en Suisse Romande » (dirigé par Anne Marcellini). Diplômée de l’EICAR (école de cinéma et de télévision à Paris), Section Réalisation et qualifiée en section 19 du CNU, elle enseigne en lien avec sa double pratique filmique et scientifique. Elle réalise des documentaires (filmiques ou sonores) et collabore à divers projets dans le cadre de productions de recherches qui se situent aux croisements entre arts et sciences. Son film de thèse Cadences (2014, France) a été sélectionné dans plusieurs festivals internationaux et diffusé dans une vingtaine d’évènements scientifiques à travers le monde (USA, Grèce, Italie, Espagne, Pologne). Elle est également cofondatrice et directrice du CIREC – le Centre de recherche-création sur les mondes sociaux, qui regroupe des chercheur.e.s qui articulent art et sciences sociales dans leur travaux afin d’éclairer les grands enjeux sociaux de notre monde. Les questions de marge et de trajectoires déviantes constituent le cœur de ses travaux en sciences humaines dans une approche interdisciplinaire et multi médias. Membre élue de l’association internationale de sociologie visuelle (IVSA), du RT47 sociologie visuelle et filmique de l’AFS, et co-fondatrice du Groupe “recherche et création” de l’association internationale des sociologues de langues françaises (GTE11, AISLF), elle serait heureuse d’être élue membre du CE de l’AFS afin de participer au développement du champs de la recherche-création sur les mondes sociaux dans le cadre de cette grande organisation française.

Sophie Colas

Statut: Doctorante (fin 2ème année) – Institution: University De Lille Et Ku Leuven (Belgique)

Déclaration: Doctorante en cotutelle entre l’Université de Lille et KU Leuven University je souhaiterais m’investir au sein de l’AFS en rejoignant son Comité exécutif. Je suis motivée à l’idée de pouvoir rejoindre une équipe qui s’engage autour de la discipline sociologique en ouvrant des espaces de réflexion, en impulsant des discussions autour du métier de sociologue ou de la discipline en elle-même, ou encore en organisant des évènements tel le congrès qui a lieu cette année à (e)Lille. Je suis particulièrement intéressée, de par ma double affiliation universitaire, par la branche du CE qui s’occupe des relations avec les associations internationales de sociologie. La question de l’enseignement de la sociologie est une thématique de l’AFS sur laquelle j’aimerais également pouvoir me pencher en intégrant le CE. Chargée d’enseignement à l’université depuis peu j’aimerais pouvoir réfléchir et travailler sur avec l’équipe de l’AFS sur ce sujet.

Loïc Mazenc

Statut: Postdoctorant – Institution: Institut National Polytechnique De Toulouse

Déclaration: Bonjour, je m’appelle donc Loïc Mazenc. Je suis postdoctorant en sociologie à l’Institut National Polytechnique de Toulouse. Mes travaux de recherche s’inscrivent en sociologie des professions, en sociologie du travail et en sociologie rurale. Je m’attache plus particulièrement à étudier les manifestations du capitalisme agricole et ses effets sur les travailleurs et travailleuses agricoles. Au cours des quatre années ma thèse, j’ai défendu, au sein de mon institution en tant que vice président de la commission recherche, les doctorantes et les doctorants en conflit avec leurs directrices et directeurs de thèse. J’ai pu voir des situations de grande précarité et de harcèlement qui m’ont poussé à informer et à mobiliser par différents canaux (listes de diffusion, réunions de labo, réseaux sociaux) les permanents et les non-permanents avec lesquels j’étais en lien. Depuis la fin de ma thèse et le début de mon postdoctorat, je poursuis ce travail de manière moins “encadrée”, sans statut particulier. Je souhaiterai donc rejoindre le CE de l’AFS afin de poursuivre cet investissement.

Frederic Rey

Statut: Mcf – Institution: Cnam/Lise

Déclaration: Maitre de conférences en sociologie du travail et des relations professionnelles au Cnam, je participe à l’AFS depuis le congrès de 2004. Mes travaux de recherche portent sur l’innovation syndicale, les régulations collectives dans les “zones grises” du travail et de l’emploi, ainsi que sur les relations sociales dans les petites entreprises. En 2008, je crée avec plusieurs collègues le RT18 “relations professionnelles”. Toujours membre du bureau de ce RT depuis sa création, j’en ai assuré la responsabilité durant un mandat (congrès de Grenoble). Ma candidature est motivée par l’envie de contribuer au fonctionnement de l’association à une échelle plus large, qu’il s’agisse de participer à ses prises de position vis-à-vis des défis auxquels la discipline est confrontée (lutte contre les violences sexistes et sexuelles, campagnes de recrutements, politiques publiques…), à la diffusion des connaissances par la revue Socio-logos et l’organisation d’évènements collectifs (congrès, accompagnement et soutien aux RT/GT), ou encore à son ouverture vers l’international et les sociétés savantes…

Raoul Marmoz

Statut: Docteur en sociologie – Institution: Aucune

Déclaration: Je suis candidat au CE car je souhaite m’investir davantage au sein de l’Association Française de sociologie. Je suis docteur en sociologie depuis le 27 novembre 2017 et j’ai publié au mois d’octobre 2020, un livre : SOS Racisme un mouvement collectif et des trajectoires individuelles aux éditions l’harmattan. J’aimerai travaillé à la relance de réflexions sur la sociologie professionnelle.

Aucun commentaire

Désolé, il est impossible de commenter.











Paiement en cours

S'il vous plaît ne pas actualiser la page ou utiliser le bouton retour