RT31

Processus de catégorisation, classification et hiérarchisation dans le monde sportif

Le sport est un objet qui n’échappe pas aux processus de catégorisation, de classification, de hiérarchisation des individus et des pratiques. On peut même dire qu’il en constitue une dimension inhérente. Ces processus de catégorisation s’appliquent aux individus (renvoyant à des distinctions physiques, générationnelles, sexuées), aux activités sportives (loisir, compétition, sport-santé), ou encore à d’autres formes de pratiques comme les pratiques dopantes.

Lorsque ce processus s’applique aux activités, il fixe des limites au-delà desquelles une pratique n’est plus considérée comme sportives. Le sociologue participe à ce processus en classant les activités dans ou en dehors du champ sportif. Il fait alors le choix d’inclure ou non des pratiques telles que la marche utilitaire, la baignade ou encore le bowling. Les pratiquants eux-mêmes participent à ce processus de classement et sont révélateurs de concurrence dans l’imposition de la définition légitime d’une activité. Par exemple, la pratique du ski de randonnée sur les domaines skiables des stations de sports d’hiver peut apparaitre comme illégitime par ceux qui pratiquent l’activité uniquement dans un milieu non aménagé.

à l’intérieur du monde du sport, les sports de compétition apparaissent presque emblématiques de ces processus de classification. On pense notamment aux catégories d’âge mais aussi aux catégories de poids dans les sports où la corpulence joue un rôle indéniable sur les résultats, ou aux catégorisations portant sur les athlètes handisport. Ces catégories, qui sont loin d’être immuables, participent de l’identité des individus. Être une boxeuse, faire du fitness, faire de la marche… Ces catégories sont des productions sociales qui participent à la définition d’identités individuelles et collectives.

Classer et être classé participent de la production de l’ordre social. Les questions qui peuvent dès lors se poser renvoient à la réalité que reflètent ces catégories et, réciproquement, à ce que produisent ces catégories dans le monde social. L’exemple de l’âge est à ce titre particulièrement révélateur. En établissant des catégories d’âge, on suppose que l’âge civil correspond à l’âge biologique et on induit ainsi un certain nombre de conséquences dont le fait de mettre ensemble, avec une visée d’équité, des jeunes qui sont à des stades de développement corporel différents, à des stades de maturation intellectuelle variés et en conséquence on produit une nouvelle forme d’inéquité, voire d’injustice. Le choix des bornes temporelles impliquant l’appartenance ou pas à la catégorie d’âge interroge la justice de ce choix. Comme le montrent certains travaux sur l’âge relatif, le mois de naissance a des effets importants sur le devenir compétitif des sportifs, les plus jeunes des catégories d’âge étant souvent défavorisés. Ces constats interrogent les processus de catégorisation, de classification et leur impact sur la réalité sociale, notamment sur la production de l’ordre social. Ils amènent aussi à se questionner sur les formes de contestations et de mise à l’épreuve de ces catégorisations, contestations que l’on a pu constater dans le domaine du handisport, dans des affaires de dopage, ou encore à propos de la définition du sexe d’athlètes transgenres. Enfin, s’interroger sur les processus de catégorisation, c’est inévitablement s’interroger sur ceux qui en produisent les critères, ce qui implique dès lors une réflexion sur la façon dont le pouvoir s’exerce par le biais de la production de catégories.

Nous ferons ainsi dans le choix des communications une large part aux propositions relatives aux processus de catégorisation, classification et hiérarchisation dans le monde sportif, aux enjeux qui leur sont sous-jacents, aux effets qu’ils produisent et à leurs limites. Bien entendu, les pistes évoquées ici n’épuisent pas la totalité des possibles.

Le RT 31 reste toutefois ouvert à des communications sur d’autres problématiques qui pourraient prendre place dans une session non thématique.

Les propositions de communications sont à déposer sur le site de l’AFS sur le RT 31 « sociologie du sport et des activités physiques ».

Pour répondre à cet appel à communication, merci de vous connecter :













Paiement en cours

S'il vous plaît ne pas actualiser la page ou utiliser le bouton retour