RT7

Appel à communications du Réseau Thématique 7 « Vieillesses, vieillissement et parcours de vie »

L’appel à contributions couvre l’ensemble du champ thématique du réseau, pouvant se conjuguer au questionnement général du congrès « Classer, déclasser, reclasser ». Pour ce congrès, nous accueillons des propositions de communication autour de trois axes :

1.   L’étude du vieillissement comme processus social et comme construction collective : processus et expériences du vieillissement ; inégalités sociales, culturelles et de genre au cours de l'avancée en âge ; vieillissement au travail ; politiques de la vieillesse et structuration des rapports entre vieillesse et société ; transformations du parcours des âges, catégorisations et changements dans les représentations des âges ; rapports entre générations, etc. Ces expériences peuvent être croisées avec des catégories d’âge. Les catégories d’âge en tant que constructions sociales seront particulièrement analysées au prisme de leurs contextes historiques et locaux – professionnels, culturels, familiaux. Enfin, nous proposons de réfléchir aux catégories mobilisées par les chercheur.e.s. Quelles catégories utilise la sociologie ayant pour objet l’avancée en âge ? Comment définir son objet compte tenu du caractère aléatoire de l’âge chronologique et la difficulté de répondre aux exigences de neutralité axiologique ?

 

2.   L’étude des modes de vie des retraités, des « personnes âgées », des « aînés » des « seniors » ou de sous-groupes particuliers : formes du lien social à la retraite (vie familiale, sociabilité, sexualité, engagement associatif, mobilisation politique) ; étude des moments de transition (passage à la retraite, veuvage, entrée en maison de retraite) ; santé, vécu de la maladie et des handicaps, étude de l’usage par les gens âgés du système de santé et des établissements de soins et d’hébergement, ; étude de « la grande vieillesse », déclinaisons des vieillesses féminines ou masculines, « ordinaires », immigrées, etc. Ces modes de vie se trouvent nécessairement articulés, confrontés ou cadrés par les catégories définies par la présence ou pas d’une activité professionnelle, l’état de santé et la possibilité d’accomplir seul-e certains gestes de la vie quotidienne ou encore l’âge. Comment les modes de vie viennent redéfinir les catégories et inversement, comment les catégories peuvent devenir des « prophéties auto-réalisatrices »[1] ? Il s’agira de questionner comment les personnes et les groupes concernés se saisissent des catégories ou inversement, les renégocient et les contestent. Les catégories étant porteuses d’un pouvoir de classement, il s’agir de mettre en lumière les rapports de force entre les acteurs du domaine professionnel, médico-social, associatif et familial.

 

3.   L’étude des transformations des formes du vieillissement au regard des politiques publiques et des modes d’intervention auprès ou avec des publics âgés : mise en œuvre des lois sur la « dépendance » ou sur la « participation sociale » des personnes âgées ; politiques locales de la vieillesse ; associations et professionnels travaillant auprès des personnes âgées ; établissements d’hébergement pour personnes âgées, etc. Dans les politiques publiques également, les catégories constituent un des outils principaux, il s’agira donc d’interroger leur construction historique ainsi que leur application par rapport aux divers groupes d’usagers, tant au niveau des dispositifs que celui des pratiques locales. Comment les acteurs en charge de l’application des dispositifs classent les personnes potentiellement éligibles ? Les politiques françaises étant principalement construites sur demande des usagers, il s’agira également d’interroger le processus d’initiation des démarches impliquant des catégorisations et le non-recours aux droits et aux dispositifs. Enfin, comment la sociologie ayant pour objet des populations définies par des catégories des politiques publiques se saisit-elle et se distancie-t-elle de ces catégorisations ?

Les communications pourront contribuer, en partie ou en totalité, à l’un ou l’autre de ces questionnements.

Comme lors des précédentes éditions, le RT7 envisage d’organiser ses séances selon plusieurs formats : format congrès « classique » (communications de 20’, puis discussion générale) ; format de type « table ronde » (exposés courts de 15’, puis discussion initiée par un « discutant », les textes ayant préalablement été envoyés aux participants ou mis en ligne sur le site du réseau).

Cet appel à communications est bien sûr ouvert aux étudiant.e.s de 3ème cycle ainsi qu’aux sociologues exerçant des fonctions opérationnelles qui voudraient développer une analyse réflexive fondée sur leur pratique professionnelle. Les propositions que les un.es et les autres pourront faire seront particulièrement bienvenues.

Les propositions de communication (1 à 2 pages) sont à déposer sur le site d’ l’AFS entre le 15 janvier et le 15 février 2019.

Pour toute question, vous pouvez vous adresser à Aline Chamahian (aline.chamahian@gmail.com) et Veronika Kushtanina (veronika.kushtanina@gmail.com).

La sélection des propositions sera effective fin mars.



[1] Merton R., (1948). « The Self-Fulfilling Prophecy ». The Antioch Review, 8, 193-210.

Pour répondre à cet appel à communication, merci de vous connecter :













Paiement en cours

S'il vous plaît ne pas actualiser la page ou utiliser le bouton retour