RT4

Socialisations enfantines et classements (session croisée : RT 50 « Socialisations » et RT 4 « Sociologie de l'éducation et de la formation »)

    

Aussi bien du point de vue de la sociologie de l’éducation que de celle de la socialisation, l’enfance constitue un enjeu central. Elle est également le lieu des premiers processus de classement, de hiérarchisation et de leur intériorisation. Si l’école et la famille sont les deux espaces centraux de ces socialisations primaires, cette session sera l’occasion de prendre connaissance de travaux récents consacrés aux autres instances socialisatrices et de voir ce qu’ils nous apprennent des processus contemporains de classement, de déclassement et de reclassement des enfants. Seront ainsi privilégiées des communications qui prennent pour objet des institutions (de la petite enfance, du périscolaire, de l’accueil social, de l’espace médical ou paramédical, etc.) et des agents socialisateurs (assistant·e·s maternel·le·s, gardes à domicile, animateur·trice·s, assistant·e·s du service social, professionnel·le·s de santé, etc.) qui interviennent au cours de l’enfance.

     Plusieurs axes d’analyse peuvent orienter les propositions. D’une part, elles peuvent étudier les catégories de classement utilisées par les adultes au sein de ces instances, leur emploi mais aussi leur sociogenèse. À partir de quelles catégories et principes de division ces agent·e·s opèrent-ils leurs classements ? Cela conduit à s’interroger sur les définitions sociales de l’enfance qui sont au principe de la fabrique de ces catégories et sur les évolutions les plus récentes des normativités sur l’enfance. Les usages de ces catégories et leur variation entre professionnel·le·s (en fonction de leurs trajectoires sociales notamment) pourront être mis en évidence. D’autre part, les classements et les principes, normes et pratiques qui les sous-tendent étant pluriels, les communications pourront aborder l’hétérogénéité des catégories et les relations concurrentes entre des logiques différentes de classement, ainsi que la question de leur circulation (y compris depuis le modèle scolaire de socialisation). Enfin, penser les classements, reclassements ou déclassements enfantins suppose de prendre pour objet les classements construits par les enfants eux-mêmes, leur fabrique et leurs effets pratiques. Les communications pourront aborder ces constructions ainsi que les questions méthodologiques et épistémologiques qu’elles soulèvent (notamment les conceptualisations de la socialisation).

 

Envoi des propositions de communication

Les propositions de communication, d’une taille maximale de 2 500 signes (espaces compris), devront mentionner les informations suivantes :

- Nom et prénom du/des auteur.e.s

- Adresse(s) électronique(s)

- Fonction(s)

- Discipline(s)

- Institution(s) de rattachement

- Le cas échéant, session croisée dans laquelle s’inscrit la proposition

 

Les propositions sont à déposer sur le site de l’AFS selon les modalités communes à tous les RT, avant la date limite fixée au 15 février.

Le bureau du RT 50 serait en outre reconnaissants aux candidat.e.s d’en envoyer une copie immédiatement après à l’adresse du RT : rt50afs@gmail.com.

La décision commune des bureaux des RT 4 et 50 sera communiquée aux auteur.e.s à la fin du mois de mars.

Pour répondre à cet appel à communication, merci de vous connecter :













Paiement en cours

S'il vous plaît ne pas actualiser la page ou utiliser le bouton retour